Good manners, good Tokyo

Mon beau voyage au long vol

J'ai pris un vol direct par Air France pour m'éviter deux décollages. Il y a des vols moins chers mais qui transitent par la Chine avec des formalités qui peuvent se compliquer.

C'était un vol de jour probablement moins cher mais plus fatigant car impossible ou difficile de dormir et comme il y a 8h de décalage, j'ai sauté une nuit.

A l'aéroport de Narita (le plus éloigné) ma marraine m'attendait et nous sommes rentrées à Tokyo par les transports en commun et notamment par le Narita express rapide et pratique, la course d'un taxi s'élevant rapidement à 300 ou 4OO euros…

J'ai pris un pass métro pour la semaine fonctionnant sur toutes les lignes.

Le métro est top et aucun risque d'insécurité n'est à craindre à Tokyo.

J'avais commandé en amont un pocket wifi qui a été livré chez ma tante, mais qui aurait pu l'être à l'hôtel ou ailleurs, il faut juste une adresse tokyoïte à donner. Sinon il est possible d'en récupérer à l'aéroport. En tout cas, il y a peu de Wifi gratuit sur place.

  • 1erjour

La première journée a commencé tard, après avoir posé mon baluchon dans un appartement à la vue décoiffante sur une ville à perte de vue. J'ai été sous le charme au premier regard, fascinée.

Nous avons pris le chemin du parc de l'empereur. Il faut être vigilant sur les horaires et jours d'ouverture sous peine d'un gros râteau…

Nous avons fait un petit tour dans Ginza (quartier des grands magasins et grandes enseignes) aux abords de la gare qui est magnifique.

Nous avons fini notre balade à Shinjuku, quartier très vivant où il existe une petite rue traditionnelle où l'on mange typiquement japonais… Amusant.

Un dernier passage obligatoire dans l'immense boutique Tokyu Hands (un peu notre BHV) qui possède un rayon papeterie incroyable.

J'ai eu droit le soir à un dîner au champagne, de bons sushis avec vue imprenable et sidérante sur la ville. Ils m'attendaient et j'étais si heureuse de passer ce temps précieux avec eux…

  • 2èmejour

Visite dans le parc Yoyogi du temple Meiji-Jingu, une jolie balade au milieu des arbres.

Par ce parc nous sommes arrivées à Harajuku où nous avons emprunté la Takeshita street, rue des jeunes filles déguisées qui viennent entre copines se faire photographier dans des cabines très amusantes, supports d'images mangas toutes plus jolies les unes que les autres. Dépaysement garanti. C'est dans cette rue que j'ai acheté ma pochette Milky pour une vingtaine d'euros.

J'y ai découvert le magasin Daiso, haut lieu girly aux 1000 merveilles à 100 Y (soit 80 centimes).Trouvez un café pour y mettre monsieur en sécurité et allez y entre filles. C'est pénible et impossible d'expliquer au mâle pourquoi on remplit dans l'hystérie un caddy de merdouilles au charme irrésistible pour la petite fille que l'on est resté. Gros danger…

Nous avons retrouvé la grande avenue (un peu nos Champs Elysées) où se trouvent toutes les boutiques de luxe dans de très beaux immeubles.

Il faut prendre une perpendiculaire aux airs de vacances, la Cat street. Nous avons déjeuné au @bioojiyancafe à la déco faite de bric et de broc vraiment charmante.

Dans l'avenue Omote-Sando, j'ai fait un tour à l'Oriental Bazar et trouvé plein de bricoles locales. Toujours dans le haut de cette avenue nous nous sommes volontairement perdues dans les petites rues à gauche ou à droite et particulièrement dans le quartier Aoyama. Il y aune boutique de déco et vaisselle que j'ai beaucoup aimé @omotesando_/

Nous avons terminé cette journéé au café l'Occitane (pâtisseries Pierre Hermé) au carrefour de Shibuya que les Tokyoïtes sont très nombreux à traverser en fin de journée. Ce ballet humain peut se regarder aussi du Starbucks.

  • 3èmejour

Départ pour l'île d'Odaiba qui permet d'avoir une magnifique vue sur la baie de Tokyo. Cette île est accessible par une ligne de métro aérien appelée Yurikamome. Le trajet est bien agréable. Cette ile abrite toutes sortes de divertissements dont une grande roue, des attractions et de nombreux commerces.

Nous avons retrouvé Tokyo par une traversée de la baie en bateau.

Direction le temple d'Asakusa, typique, où l'on croise de nombreuses femmes en costume traditionnel. On y trouve beaucoup de souvenirs locaux.

Nous avons ensuite poursuivi par la visite du quartier de la vaisselle et plus particulièrement la rue Kappabashi.

Pour moi, coup de cœur pour la boutique Kajiwara kitchen supply. Envie de tout! Un drink un peu plus loin au café @sensing_touch_of_earth vraiment raffiné et brut. (photos perdues…)

  • 4èmejour

Quartier de Nippori et ses magasins de tissus dont Tomato et ses pépites au dernier étage…

Puis visite du musée Asakura, qui était sculpteur. Ce musée se situe dans la maison où a vécu l'artiste, merveilleuse construction traditionnelle des années 30, un bijou, un rêve. Malheureusement, les photos y étaient interdites.

A pied, nous avons rejoint la rue Yanaka Ginza où j'ai trouvé des merveilles dans une boutique en haut à gauche de la rue où sont dehors, exposés des paniers et autres fournitures de ménage et de cuisine hautement raffinés. Nous avons erré le nez au vent dans les rues et pris un café @yanesen_az_cafe

Autre ambiance et autre style , le quartier dingo d'Akihabara, où les jeux vidéo et les mangas sont rois. Des immeubles bruyants et fous abritent des salles de jeux sur plusieurs niveaux.

  • 5èmejour

Premier arrêt chez Nitori, leur Ikéa local très sympa. Celui-ci était situé tout près du quartier bucolique et vert qui longe le canal, quartier de Nakameguro où l'on trouve beaucoup de boutiques branchées pour hommes surtout (vêtements utilitaires détournés aux coupes et à la qualité irréprochables twistés par des détails chics et raffinés).

Pause @jahocoffeejapan

Nous avons alors grimpé jusqu'au quartier branché de Daikanyama (un peu le Marais parisien) où il faut faire un stop chez Tsutaya, temple du CD/magazines/livres d'art. Gigantesque et incroyablement fourni.

Retour à Ginza dans les grandes avenues aux marques luxueuses à la recherche du café de l'ambre, expérience incroyable quand on aime le café (pas très simple à repérer).

Pour mon dernier soir, champagne sur le rooftop bar de l'hotel Andaz (Toranomon Hills Mori Tower) avec une vue magique sur la ville et son étendue spectaculaire.

Fin d'un séjour merveilleux où la douceur de vivre est palpable. Il faut dire que les voitures électriques font peu de bruit, que les Tokyoïtes sont respectueux et disciplinés. Tout ceci en fait une capitale hétéroclite, douce et d'une poésie infinie.

Je n'ai pas pu vous montrer les épiceries, supermarchés and co mais quelle régalade...

Ce voyage est inscrit en moi comme un trésor. Je ne pense qu'à repartir malgré un décalage horaire assez rude.

J'espère que celles et ceux qui liront ces lignes auront un voyage un peu facilité par ces quelques mots.

Pour finir une dernière photo pour dire mon confort durant tout ce séjour parce que ménagère un jour, ménagère toujours.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2016 AUPAYSDEBAMBI Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round